Nuit européenne des musées le samedi 3 juillet

Le Musée de l’île d’Oléron lance sa saison estivale en proposant une soirée festive, spécialement concoctée pour la « Nuit européenne des musées ».

Cette année, les visiteurs pourront non seulement découvrir ou redécouvrir, en continue de 17h à 23h30 l’exposition permanente sur les activités et les habits traditionnels des oléronais d’autrefois, mais aussi l’exposition des créations d’enfants de la classe de CE2-CM1 de l’école Maurice Renard à Dolus-d’Oléron sur le thème « trames de vies en Oléron » à l’occasion du projet « La classe, l’œuvre ».

Rappelons que la communauté de communes de l’île d’Oléron, depuis 2013, déploie le dispositif national du gouvernement « La classe, l’œuvre » afin de sensibiliser les élèves au patrimoine. Ainsi, à l’issue de 4 mois de travail accompagné par le corps professoral et les agents de la CdC – les enfants de 8 et 9 ans ont créé une œuvre représentant l’île d’Oléron et entièrement réalisée à base de textiles.

Les visiteurs pourront aussi profiter de plusieurs temps forts pour ponctuer leur soirée :

  • De 17h à 18h : Pendant 1 heure, les plus curieux pourront profiter d’une « Visite d’experts » autour de l’exposition des habits d’autrefois, présentée à 2 voix par Francis Millerand, spécialiste des costumes oléronais et Marjorie Peraud, médiatrice du musée … l’occasion unique de bénéficier d’explications documentées et pointues ! Réservation indispensable, places limitées.
  • À 19h30, 20h30, 21h30 et 22h30 : Pendant 30 minutes, les visiteurs pourront s’immerger dans un monde poétique avec le spectacle de danse « passé, présent, futur » de Guillaume Barre, danseur et chorégraphe. En partenariat avec l’association Les Déjhouqués, cette création inédite met en scène un harmonieux mélange de danse traditionnelle et contemporaine. Elle évoque leurs points communs et leur éternelle interconnexion : le futur s’inspirant du passé pour créer !
  • Proposé en continu de 20h à 22h, les enfants, comme les grands pourront participer à l’atelier « ça décoiffe » », fabriquer et repartir avec un modèle réduit en papier du « quichenot », la plus célèbre des coiffes oléronaises !

Les commentaires sont fermés