Les collections permanentes

Le musée présente l’histoire de l’île, du Néolithique à nos jours. Les thèmes sont organisés de manière chronologique et thématique.

L’histoire de l’île

Le Néolithique avec le polissoir des Béraudes et l’atelier de confection de parures en coquillages découvert sur les sites de la Perroche et Ponthezières, la période Galloromaine avec le site funéraire des Mirouelles, Aliénor d’Aquitaine et les Rôles d’Oléron, les guerres de religion, la défense de l’île.

Musee-ile-oleron-histoire-multimedia

Les coiffes et costumes

La diversité des coiffes est étonnante sur l’île d’Oléron puisque pas moins de neuf types de coiffes se distinguent. Le musée présente également les costumes traditionnels : couple de pêcheur et de pêcheuse à pied, mariée, femme âgée en deuil, etc. Les costumes de bain de mer datent de la fin du XIXe siècle et viennent illustrer l’essor du tourisme.

Les modes de vie au XIXe siècle

La maison d’habitation du XIXe siècle est de dimension très modeste et constituée d’une seule grande pièce appelée «thieuzine» en patois. Le musée présente les objets et les ustensiles de la cuisine et de la cheminée, ainsi que des éléments du mobilier tel que le «courriou» (ancêtre du youpala) permettant aux enfants d’apprendre à marcher.

La viticulture

La viticulture sera pendant des siècles l’une des premières richesses économiques de l’île. La production de vin et d’eau de vie pour le Cognac a été une activité conséquente pour Oléron. L’exposition présente les outils viticoles utilisés de la plantation de la vigne jusqu’à la distillation, dont un pressoir de 1732 utilisé à Saint-Denis d’Oléron, pièce la plus volumineuse du musée.

Musee-ile-oleron-collection-permanente

Le gemmage

La récolte de la résine de pin va durer plus d’une cinquantaine d’années sur l’île, du début du XXe siècle jusqu’en 1971. Le gemmage des pins se pratique dans les forêts des Saumonards et de Saint-Trojan-les-Bains.

La saliculture

La saliculture a représenté une activité très importante dans l’île qui a façonné ses paysages. Le sel, produit vital qui permet la conservation des aliments, a débouché sur une exploitation et sur une commercialisation intensives, qui perdureront jusqu’au XIXe siècle. Une maquette tactile de marais salant permet de comprendre le processus de salinisation. Elle est associée aux différents outils permettant la récolte du sel et son transport ainsi que l’entretien du marais.

Les pêches

La pêche à pied et la pêche dans les écluses à poissons sont présentées à travers les différents outils et costumes. L’ostréiculture est illustrée par le film «Oyster fishing on Ile d’Oleron», tourné au Château d’Oléron en 1907 et montrant le travail des ostréiculteurs.  Cet espace présente également la naissance du port de La Cotinière, le commerce des produits de la pêche en mer (voiturette à bras utilisée par les marchandes de poissons), ainsi que la récolte du «sart» (algues).

peche-a-pied-musee-oleron-expo

L’époque contemporaine : l’essor du tourisme et la construction du viaduc

Afin d’assurer le développement économique de l’île, plusieurs projets aux XIXe et XXe siècles ont pour objet la création d’une liaison fixe entre Oléron et le continent. Dans l’île, le tourisme naît dans le dernier quart du XIXe siècle, vers 1880. Le viaduc, inauguré le 21 juin 1966, transformera l’économie de l’île en favorisant notamment le développement du tourisme de masse.

Les commentaires sont fermés